début de l’amicale

1945
Décembre : naissance de l’Amicale des Anciens du 1er R.I.

La plupart de nos combattants du 1er Régiment d’Infanterie dans les Forces Françaises de l’Intérieur ont été démobilisés.
Beaucoup cependant, parfois meurtris dans leur chair, manquent cruellement de moyens matériels de subsistance.
C’est dans ce contexte que naît l’Amicale.
Afin tout d’abord que l’amitié, l’union des cœurs dans les combats se perpétuent, et dans le souvenir et dans l’action, une poignée de jeunes engagés volontaires se regroupent, souhaitant ardemment que les liens si forts de la résistance ne soient pas distendus mais magnifiés.
Au-delà des retrouvailles, des hommages aux amis décédés pour que la patrie retrouve sa dignité, s’impose et se met en œuvre un formidable élan de solidarité.
Un bureau fondateur se met en ordre pour agir, dans la plus parfaite harmonie en faveur d’un soutien actif à nos amis résidents au chef lieu saint amandois et ses environs, autochtones ou implantés du fait des aléas de la guerre.
Ce bureau installe à sa tête un Président, homme respecté et aimé de tous : le Lieutenant Colonel RIBAUD ;
A ses côtés officient le Lieutenant Marcel BOURDIER, RENON, DUBUISSON, CHAPUT, LEONARD, GAUDEL, TUREAU, Jean-Paul FERRY, auxquels d’autres volontaires s’associeront au fil des actions entreprises : BONAVE, DIEMERT, Jean LAUMONIER, André BORGRAEVE, Camille TÊTU, LEBLANC, LAGNEAU, PABAN, PETIT, André LUBEAU, GUESSET, PRUD’HON, Jean BONTET, Jacques JOLLIVET.
Dès janvier 1946, avec un régularité, un engagement sur projets, la plupart du temps réalisés, exemplaires, le bureau multiplie les initiatives.
Des secours seront attribués à divers camarades et veuves de combattants décédés dans les opérations militaires.
Les démarches d’obtention des cartes F.F.I. sont menées à bien et le règlement des achats de diplômes et d’insignes pris en charge.
Notons que le Lieutenant BOURDIER remarquablement investi dans ces activités deviendra par la suite président de l’Amicale.

président de l'amicale en mars 1947

président de l'amicale en mars 1947

Il va de soi que cette action, éminemment humanitaire trouve ses racines, sa foi, et ses subsides, dans la mise en œuvre de manifestations festives et patriotiques souvent officialisées par des personnalités civiles et militaires.
Notons, au hasard, plusieurs fêtes, bals, rifles, concerts de jazz avec la formation du 1er R.I. et surtout le premier congrès du 16 juin 1946, dont le déroulement est digne d’éloge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *